Retour en photos sur les Ateliers de Février

Ateliers pour les enfants

Pendant les vacances de Février, une douzaine de centres de loisirs/patronages et paroisses ont participé aux Ateliers sur le thème des bâtisseurs.

Retours en photos dans les différents lieux qui participaient aux Ateliers de Février.

Témoignage de Notre-Dame de Lourdes sur le thème du handicap

À Notre-Dame de Lourdes, une journée sur le thème du handicap, à partir de Louis Braille
En préparant les Ateliers, nous nous réjouissions de faire découvrir aux enfants de tels personnages : Don Bosco, Sœur Emmanuelle, Sir Baden-Powell, Louis Braille, Saint François d’Assise. Que d’exemples, de temps forts et de messages d’espérance et de courage à faire passer aux enfants que nous allions accueillir !

Toutefois, dès les premières réunions, nous présagions que le temps fort de la semaine serait le jeudi. Avec Louis Braille, nous allions pouvoir non seulement parler des personnes aveugles et malvoyantes mais aussi élargir le thème à toutes les autres formes de handicap.

Pour rendre vivant ce sujet qui nous tenait à cœur, nous avons obtenu le soutien et l’aide précieuse et courageuse de deux personnes très concernées, que je souhaite remercier ici de tout cœur pour leur gentillesse et leur disponibilité : Noélie, jeune femme de 20 ans, devenue aveugle il y quelques années suite à une maladie, et Xavier, 50 ans, personne à mobilité réduite depuis sa naissance.

Noélie, devenue récemment aveugle, a dû s’adapter à sa nouvelle condition pour les gestes du quotidien. Ainsi, elle a notamment appris à lire le braille en quelques mois. Dès qu’elle a eu connaissance de notre projet, elle s’est faite mon « guide » pour comprendre cette méthode et a gentiment confectionné pour les enfants et toute l’équipe des signets avec le prénom de chacun et des alphabets en braille, ce qui nous a permis d’écrire des petits messages et d’essayer, en fermant les yeux, de retrouver notre prénom.

En complément, pour se mettre « en situation » face aux gestes de tous les jours, nous avons mis en place des ateliers en demandant aux enfants, les yeux fermés, de dessiner un visage ou d’écrire leur prénom. Nous leur avons ensuite présenté une machine mécanique pour écrire le braille, des jeux de société adaptés aux non et malvoyants, et mis à leur disposition des réglettes spéciales permettant d’écrire en braille manuellement.

À 11h, nous avons reçu la visite de Xavier qui est venu nous voir pour témoigner. Il a cinquante ans et, comme il se définit lui-même, il n’est pas handicapé – terme trop générique et dépersonnalisé qui l’énerve - mais une PERSONNE à mobilité réduite. Il a pour projet de témoigner auprès des jeunes, afin qu’ils aient un autre regard sur le handicap et une autre attitude envers les personnes souffrant d’un handicap.

Il est arrivé sur son fauteuil, accompagné par ses parents car il ne peut rien faire seul. Il est fortement paralysé. Comme il le dit lui-même, « ses bras et ses jambes n’ont pas été programmées pour fonctionner ». Les enfants furent tout d’abord impressionnés, osant à peine le regarder, ni dans les yeux, ni sur son fauteuil. Un grand silence « empli de gêne » s’est fait… et pourtant on le sait, il est difficile de faire taire 13 enfants pleins d’énergie.

Puis Xavier s’est présenté simplement, parlant de son handicap sans détour, expliquant qu’il est né comme cela et qu’il a dû toujours faire avec, n’ayant jamais connu la vie de personne valide, insistant sur sa dépendance et sur son manque de patience. Il a invité les enfants à le regarder sans fausse pudeur, pour le voir tel qu’il est, et découvrir la personne et non le fauteuil. Il a insisté sur le fait que personne n’est à l’abri, expliquant que celui-ci peut frapper chacun d’entre nous à tout moment, à l’occasion d’un accident, d’une maladie … invitant ainsi les enfants à marcher et courir sans retenue, profitant de la chance qu’ils ont.

Puis il a laissé la parole aux enfants, attendant leurs questions. Les premières furent timides, puis elles se sont enchaînées plus facilement, les enfants réalisant, au fil des questions, les difficultés rencontrées par Xavier dans sa vie de tous les jours, les sacrifices qu’il doit faire, les obstacles qu’il rencontre : ascenseurs trop petits pour accueillir les fauteuils, manque d’ascenseurs et d’équipements, incivilité, indifférence et moqueries des personnes valides, manque de compassion et d’entraide, etc….

Lorsque les questions se sont taries, Xavier, avec l’aide d’un des enfants, a interprété un slam de sa composition. Enfin, en conclusion, avant de partir, il a demandé aux enfants ce que leur avait apporté son intervention : plus aucune gêne dans le dialogue, une prise de conscience, du respect et une volonté d’aider et d’agir.

Au moment du déjeuner, nous avons demandé aux enfants ce qu’ils avaient retenus de ces deux rencontres :
• deux mots : le Courage et l’énergie dont ils font tous deux preuve au quotidien et qu’ils nous ont insufflé
• un sentiment : l’admiration,
• une volonté : changer les choses pour que chacun puisse vivre

Pour ma part, cela m’a conforté dans mon projet : consacrer chaque année au moins une séance de patronage au thème du handicap – il y a encore tellement de choses à dire et à faire passer !

Je laisserai la conclusion de cet article à Xavier, en vous livrant ici un extrait de son slam :

« Je viens vous raconter un bout de mon histoire
Pour vous dire de rester forts quand vous avez du tracas, pour qu’on soit fier de vous »

Virginie Roux, coordinatrice du catéchisme et du patronage de Notre-Dame de Lourdes

Ateliers pour les enfants
Contact

Ateliers de Toussaint et février
Vicariat Enfance Adolescence
01.78.91.91.30
Facel
01.78.91.91.24

Ressources - Conseils - Formation

Les majeurs accompagnants des mineurs dans les événements du diocèse de Paris doivent avoir suivi le module en ligne Protéger l’enfance. Cette formation pédagogique est gratuite et s’effectue en une heure trente. Cliquez ici pour plus d’information.

Archives

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse